Sélectionner une page

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=KoRco6Jk1zA[/embedyt]

Je profite de l’épisode #33 de La Minute Écrire Juste pour m’exprimer à propos de la réforme orthographique dont tout le monde parle en ce moment. Oui, vous en avez forcément entendu parler vous aussi !

Cette réforme, ou plutôt rectification, concerne quelques 2400 mots de la langue française, parmi lesquels :

oignon → ognon

nénuphar → nénufar

porte-monnaie → portemonnaie

chauve-souris → chauvesouris

week-end → weekend

coût → cout

paraître → paraitre

Ce sujet semble être au cœur des préoccupations de beaucoup de personnes en ce moment. Du moins, c’est ce que l’on peut constater à en croire l’activité sur les média et les réseaux sociaux. Je vous propose de faire un petit tour d’horizon des différentes réactions et vous donnerai par la suite ma propre vision de la chose.

La sphère Twitter a réagi immédiatement à cette information. Voici quelques-uns des tweets les plutôt drôles :

lmej33-1

 

 

 

 

 

 

lmej33-2

lmej33-3

lmej33-4

lmej33-5

lmej33-6

lmej33-7

lmej33-8

lmej33-9

notons que ce tweet date d’avant le passage de la rectification

 

 

 

lmej33-10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ma part, je me suis tout d’abord accordé à la plupart des choses qui se disaient sur la toile et ailleurs, me sentant opposé à cette rectification de l’orthographe. Certains parlent de « nivèlement par le bas », chose avec laquelle j’ai été d’accord dans un premier temps.

Mais en y réfléchissant de plus près, je me suis demandé : pourquoi y accorder tant d’importance après tout ? Deux raisons principales m’amènent à me positionner de manière neutre vis-à-vis de ces changements.

 

La langue française est un corps vivant en perpétuelle évolution

En vigueur depuis 1990, cette rectification orthographique était, jusqu’à ce début d’année 2016, passée quasiment inaperçue pour la plupart d’entre nous.

La seule chose qui change véritablement en 2016, c’est que les nouvelles formes orthographiques s’appliqueront uniformément à tous les manuels scolaires de français à compter de la rentrée 2016.

Si l’utilisation de la nouvelle orthographe des mots concernés sera recommandée, employer l’ancienne forme sera toujours accepté, comme c’est déjà le cas pour le mot clé/clef, auquel nous nous sommes habitués depuis bien longtemps.

Par ailleurs, cette réforme contient une majorité de rectifications logiques et cohérentes avec l’usage :

imbécile → imbécilité (au lieu du mot « imbécillité » auparavant)

bonhomme → bonhommie (au lieu du mot « bonhomie » auparavant)

Et concernant la prétendue « disparition » de l’accent circonflexe, il n’en est absolument pas question puisque l’accent en forme de chapeau subsistera toujours dans les cas d’homonymie :

sur / sûr

tache / tâche

jeune / jeûne

De plus, il sera toujours présent sur les voyelles a, e et o et sera facultatif sur les voyelles i et u. Ceci n’a rien d’une disparition ! Les arguments contre cette réforme sont donc invalides pour la plupart.

Dans tous les cas, il faut retenir que la langue française est un corps vivant amené à changer incessamment au cours du temps, quoi qu’il arrive, comme c’est le cas depuis ses fondements.

 

Le vrai problème : un niveau de français en baisse

Le réel problème est que le niveau de français écrit est en baisse constante depuis plusieurs années. D’après une étude de la Depp (Direction de l’évaluation, de la perspective et de la performance) menée auprès d’élèves de CM2, 46% des écoliers font plus de 15 fautes à la dictée en 2007, contre 26% en 1987.

En l’occurrence, beaucoup de fautes sont d’ordre grammatical et c’est sur ce point notamment qu’il y a un travail à faire. Ce constat concerne autant les enfants que les adultes.

Eh non, l’orthographe française ne décède pas à cause de l’harmonisation et de la simplification de certains mots. Elle meurt un peu plus chaque jour car elle est mal pratiquée par une grande partie de la population. Voilà ma vérité sur la question.

Si vous voulez vraiment sauver l’orthographe, la grammaire et leur cousine la conjugaison, une bonne chose à faire est de vous abonner à la chaîne YouTube d’Écrire Juste. Si vous avez déjà un écrit irréprochable, conviez donc vos proches, vous savez, ceux qui sont adeptes des fautes d’accord.

Écrire Juste s’est lancé récemment sur Twitter : vous pouvez suivre mes premieres gazouillis en suivant @ecrirejuste.

Vous voulez faire connaître votre opinion sur la question de la réforme de l’orthographe ? Donnez votre avis dans les commentaires de la vidéo YouTube (au début de cet article) ou sur le Facebook d’Écrire Juste.